Une dynastie de parfumeurs du roi : les Gallois/Huet et la fabrique des apparences de la cour à la ville, 1686-1789 / A dynasty of king’s perfumers: the Gallois/Huet and the factory appearances, from the court to the city, 1686-1789 – Catherine Lanoë dans Artefact, 2020.

Résumé de l’autrice: Patiente et méthodique, la constitution d’un corpus d’archives manuscrites, issues du fonds du Minutier central des Archives nationales, avait déjà permis de le mettre au jour : établie rue de l’Arbre-Sec à « l’Orangerie royale », la dynastie de parfumeurs Gallois/Huet a assuré pendant plus d’un siècle l’approvisionnement du roi de France et de la cour en marchandises de parfumerie et de cosmétique. En s’appuyant sur un ensemble documentaire plus vaste encore, composé d’inventaires après décès, de contrats de mariage, de vente et de bail, articulant histoire sociale, histoire du corps et histoire des savoirs, cet article entend reconstituer la destinée exceptionnelle de cette entreprise artisanale parisienne d’Ancien Régime et dessiner le profil de l’artisan parfumeur commensal. Pour autant, la représentativité de ce modèle et la singularité de cette histoire sont aussi interrogées ici puisqu’elles peuvent être inscrites, d’une part, dans le panorama plus vaste du métier de gantier-parfumeur aux xviie et xviiie siècles et, d’autre part, dans celui des évolutions de la fabrique des apparences de la cour à la ville, depuis le règne de Louis XIV jusqu’à la Révolution. Lien vers l’article

Summary by the author: Patient and methodical, the constitution of a corpus of handwritten archives, from the collection of the Minutier central of the National Archives, had already made it possible to bring it to light: established in rue de l’Arbre-Sec at the “Royal Orangery”, the dynasty of Gallois/Huet perfumers ensured for more than a century the supply of the king of France and the court with perfume and cosmetic goods. Drawing on an even larger documentary collection, comprising inventories after death, marriage contracts, sale and lease, articulating social history, history of the body and history of knowledge, this article intends to reconstruct the exceptional destiny of this Parisian artisanal company of the Old regime and draw the profile of the artisanal perfumer commensal. However, the representativeness of this model and the singularity of this history are also questioned here since they can be inscribed, on the one hand, in the wider panorama of the profession of glove-maker and perfumer in the seventeenth and eighteenth centuries and, on the other hand, in that of the developments in the appearance of the court in the city, from the reign of Louis XIV until the Revolution. Link to the article


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.