Quelles sources pour l’histoire des sens?, Épistémocritique, n°19, co-dirigé par Aimée Boutin, Corinne Doria et Érika Wicky, printemps 2021.

Bien que chacune de nous étudie une sensorialité particulière (l’ouïe, la vue et l’odorat) à travers différentes disciplines des sciences humaines, nous avons souvent pu constater d’importantes similitudes dans les questionnements méthodologiques soulevés par nos pratiques de l’histoire des sens. Ce numéro d’Épistémocritique répond à la nécessité que nous avons ressentie d’approfondir nos échanges, menés notamment lors d’un atelier de la Société d’études romantiques et dix-neuvièmistes (2018), concernant les méthodes de l’histoire des sens et tout particulièrement le choix et le traitement spécifique des sources que cette approche nécessite. En effet, quelle que soit la perspective disciplinaire, la question des sources se pose de façon singulière lorsqu’il s’agit de saisir l’histoire de phénomènes aussi subtils, éphémères et individuels que les perceptions sensorielles. L’histoire des sens nécessite, en effet, de composer des méthodes pluridisciplinaires combinant différents outils d’analyse afin d’étudier dans une perspective historique les savoirs sur les sens véhiculés notamment par la presse et les textes littéraires.

Revue Épistémocritique, n°19, accessible en ligne.

Sommaire:

1 – Marine LeBail, Université Toulouse Le Mirail :Le livre comme objet polysensoriel chez les bibliophiles.

2 – Axel Hohnsbein, Université de Bordeaux : De la réceptivité à l’activité : lecture et mobilisation des sens dans la presse de vulgarisation scientifique du XIXème siècle.

3 – Aya Umezawa, Université de Toyama : L’Histoire des sens et les prisonniers : la science pénitentiaire et la littérature des prisonniers.

4 – Aimée Boutin, Florida State University : La ville sonore : quelles sources pour l’histoire du bruit urbain ?

5 – Érika Wicky, Entretien avec Mylène Pardoen :Archéologie du paysage sonore : comment restituer le passé sensible et sensoriel ?

6 – Corinne Doria School of Advanced Studies, University of Tyumen : Le spectacle de la vision. Le discours autour de l’œil et de la vue dans la presse scientifique et populaire au XIXème siècle.

7- Corinne Doria, Entretien avec Clara Bleuzen : La colorisation de films d’archives, l’exemple de la société de production Composite Films.

8 – Hugo Hengl, Université Clermont Auvergne: Régimes sensoriels modernistes : l’exemple de Rilke.

9 – Érika Wicky, Université Louis Lumière, Lyon 2 : Écrire l’Histoire de l’olfaction au XIXème siècle : l’exemplarité de Zola.

10 – Table ronde : Domestiquer les odeurs : Laurent Baridon, Jean-François Cabestan, Aurélien Davrius, Jean-Alexandre Perras, Nicolas Personne, Érika Wicky, Olivier Zeller.



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.