Lou Sompairac, De la perception des odeurs quotidiennes à l’olf-action : Études de cas à Pékin, Bombay, Rio de Janeiro, São Paulo et Nice

Lou Sompairac, soutenance de thèse le 26 avril 2021

Thèse de doctorat dirigée par Joël Candau soutenue en avril 2021 à l’Université Côte d’Azur

Présentation de sa thèse par Lou Sompairac:

À partir du néologisme olf-action que je propose, l’enjeu de ma thèse est de montrer que la perception olfactive n’est pas seulement une saisie passive de notre environnement, mais délibérément un vecteur actif de nos vies à l’échelle individuelle et collective. L’odeur n’est jamais de prime abord une représentation figée, mais toujours une pratique qui s’articule par le mouvement, l’action et la transformation.

À travers des tests sensoriels et des entretiens semi-directifs mêlés à des entretiens d’explicitation, mes interlocuteurs et interlocutrices, qu’ils soient à Pékin, Bombay, Rio de Janeiro, São Paulo ne me dévoilent plus le résultat de leur perception d’odeurs, mais bien le cheminement de l’acte qui apparaît dès lors comme une relation présymbolique au monde. En nous penchant non plus sur l’odeur identifiable comme objet source (ou comme rappelant l’objet source) mais comme engagement de la vie quotidienne, nous substituons ainsi le contenu (que sens-tu ?) à l’acte olfactif (comment tu sens ?).  


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.