Lou Sompairac, De la perception des odeurs quotidiennes à l’olf-action : Études de cas à Pékin, Bombay, Rio de Janeiro, São Paulo et Nice

Lou Sompairac, soutenance de thèse le 26 avril 2021

Thèse de doctorat dirigée par Joël Candau soutenue en avril 2021 à l’Université Côte d’Azur

Présentation de sa thèse par Lou Sompairac:

Continuer la lecture de « Lou Sompairac, De la perception des odeurs quotidiennes à l’olf-action : Études de cas à Pékin, Bombay, Rio de Janeiro, São Paulo et Nice »

Quelles sources pour l’histoire des sens?, Épistémocritique, n°19, co-dirigé par Aimée Boutin, Corinne Doria et Érika Wicky, printemps 2021.

Bien que chacune de nous étudie une sensorialité particulière (l’ouïe, la vue et l’odorat) à travers différentes disciplines des sciences humaines, nous avons souvent pu constater d’importantes similitudes dans les questionnements méthodologiques soulevés par nos pratiques de l’histoire des sens. Ce numéro d’Épistémocritique répond à la nécessité que nous avons ressentie d’approfondir nos échanges, menés notamment lors d’un atelier de la Société d’études romantiques et dix-neuvièmistes (2018), concernant les méthodes de l’histoire des sens et tout particulièrement le choix et le traitement spécifique des sources que cette approche nécessite. En effet, quelle que soit la perspective disciplinaire, la question des sources se pose de façon singulière lorsqu’il s’agit de saisir l’histoire de phénomènes aussi subtils, éphémères et individuels que les perceptions sensorielles. L’histoire des sens nécessite, en effet, de composer des méthodes pluridisciplinaires combinant différents outils d’analyse afin d’étudier dans une perspective historique les savoirs sur les sens véhiculés notamment par la presse et les textes littéraires.

Continuer la lecture de « Quelles sources pour l’histoire des sens?, Épistémocritique, n°19, co-dirigé par Aimée Boutin, Corinne Doria et Érika Wicky, printemps 2021. »

« Lire en corps : la lecture symptomatique de l’odeur de sainteté » – Manon Raffard dans La partie et le tout: Partitions et (re)compositions des corps au XIXe siècle, Doctoriales de la SERD, 2021

Résumé  de l’autrice:

À travers les romans des frères Goncourt, de Huysmans, de Zola et de Lemonnier, cet article étudie la représentation littéraire de l’odeur de sainteté au regard des discours épistémologiques principaux de la seconde moitié du XIXe siècle. Dans ce contexte intellectuel anticlérical, le mythe chrétien de l’odeur de sainteté est analysé par les médecins et les scientifiques comme un phénomène pathologique. Bien que prenant en compte les esthétiques divergentes des auteurs sélectionnés, l’étude se concentre essentiellement sur l’ambiguïté qu’entretiennent les textes entre expérience indicible de l’extase et vision symptomatique du corps, notamment à travers le regard du romancier, regard lui-même redoublé par celui du médecin.

Continuer la lecture de « « Lire en corps : la lecture symptomatique de l’odeur de sainteté » – Manon Raffard dans La partie et le tout: Partitions et (re)compositions des corps au XIXe siècle, Doctoriales de la SERD, 2021 »

Olfactory Art and the Political in an Age of Resistance

Edited by Gwenn-Aël Lynn and Debra Riley Parr, Routledge, 2021.

Publisher’s presentation :

This book claims a political value for olfactory artworks by situating them squarely in the contemporary moment of various forms of political resistance.

Each chapter presents the current research and art practices of an international group of artists and writers from the United States, Canada, France, Germany, Switzerland, Thailand, Sweden, and the Netherlands. The book brings together new thinking on the potential for olfactory art to critique and produce modes of engagement that challenge the still-powerful hegemonic realities of the twenty-first century, particularly the dominance of vision as opposed to other sensory modalities.

Continuer la lecture de « Olfactory Art and the Political in an Age of Resistance »